LA FEMME CHEF D’ENTREPRISE BENEFICIE-T-ELLE DE REVENUS DE REMPLACEMENT EN CAS DE MATERNITE ?

FAUX !

À l’occasion de leur maternité, les femmes chefs d’entreprise bénéficient d’une allocation forfaitaire de repos et d’indemnité forfaitaire d’interruption d’activité.

À l’occasion de leur maternité, les femmes chefs d’entreprise, affiliées depuis au moins un an à la sécurité sociale et dont le montant moyen annuel des revenus d’activité des 3 dernières années est supérieur à 3 919,20 €, ont le droit à deux types de prestations.

La première est l’allocation forfaitaire de repos maternel. Elle est destinée à compenser partiellement la diminution de l’activité. Elle permet à la chef d’entreprise d’aménager son temps de travail. Cette allocation est versée pour moitié en cas d’adoption.

Les femmes TNS ont également droit à une indemnité journalière forfaitaire d’interruption d’activité dont le montant est de 55,51 € par jour en 2019.

Pour que cette indemnité soit versée, l’activité professionnelle doit être interrompue pendant au moins 44 jours consécutifs, dont au moins les 14 jours précédant la date présumée d’accouchement. Cet arrêt de travail peut être prolongé par une ou deux périodes de 15 jours consécutifs.

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019 prévoit qu’un décret portera la durée d’indemnisation maximale à 112 jours au lieu de 74 jours, soit une durée identique à celle prévue pour les salariées.

La période d’indemnisation peut être prolongée en cas de grossesse difficile ou de naissance multiples.

Ces indemnités sont également versées en cas d’adoption.

À compter du 1er janvier 2020, une expérience, menée pendant 3 ans, permettra aux travailleuses indépendantes de percevoir des indemnités journalières maternités en cas de reprise partielle d’activité